Étude « Vieillir heureux » de la Fabrique Spinoza / Les Babadines

L’Observatoire Spinoza (branche Recherche de la Fabrique Spinoza, une association non-lucrative visant à favoriser le bonheur citoyen.) publie une nouvelle étude « Vieillir heureux : innover et changer de regard pour une société plus unie».

Réseau AMA, groupe auquel appartiennent Les Babadines, est partenaire officiel de l’étude.

Un nouvel éclairage sur la vieillesse

Cette étude propose un nouvel éclairage sur la vieillesse en s’appuyant sur les sciences du bonheur
(expertises transdisciplinaires), l’innovation sociétale (inspirations et dispositifs dans les différentes
sphères de la vie) et l’expérience citoyenne (témoignages et aspirations) et propose des pistes pour
que les politiques publiques puissent mettre en œuvre une politique favorable à la vieillesse.

Vieillir est une chance. Vieillir est un fait. Vieillir est une richesse. Que pouvons-nous faire dès à présent pour nous permettre de vieillir plus heureux ?

Pour transformer l’imaginaire collectif autour de la vieillesse et tracer la voie d’une société de tous les âges, il convient de revaloriser la vieillesse du quotidien, dans ses habitudes de vie et ses relations, chez soi ou dans sa ville, dans son travail ou ses loisirs, dans ses émotions et ses espoirs. Il est temps d’accompagner l’accroissement exponentiel de la transition démographique, d’agir pour que les synonymes de vieillesse ne soient pas seulement déclin, sénescence et agonie mais aussi expérience, sagesse ou amour. La vieillesse peut être active, joyeuse et citoyenne.

Vieillir Heureux : vieillir chez soi ou se sentir chez soi ?

Se sentir chez soi n’est pas seulement une question matérielle, cela concerne également l’appropriation des lieux, le sentiment de sécurité, de stabilité et de cohérence. La plupart des individus considèrent que bien vieillir chez soi nécessite de rester à son domicile jusqu’à la fin, ce qui nécessite un soutien.

Pourtant, il est possible de se sentir bien chez soi dans un autre type d’habitat, conçu pour créer du lien entre séniors ou entre différentes générations mais aussi en établissement spécialisé médicalisé. Il s’agit alors de choisir l’habitat qui convient parmi les différents types d’habitation, car être bien chez soi implique de vivre dans un territoire adapté aux enjeux de la vieillesse, qu’il soit urbain ou rural. En prenant tout cela en compte, la place de l’habitat senior peut être réinventée.

En vivant seules au sein de leur domicile, certaines personnes âgées se retrouvent isolées de tous les cercles sociaux. Face à cet enjeu, des formes d’habitats alternatifs au domicile traditionnel ou à l’institution médicalisée ont émergé.

Lire notre article sur les alternatives à l’Ehpad.

Les Babadines – Sérénya : quand les résidences seniors et l’habitat partagé font village

Dans le fil des Villages seniors, Les Babadines et Sérénya se sont associés pour créer un concept hybride qui associe dans un même « village» une résidence senior avec des logements autonomes (habitat groupé) pour faible niveau de dépendance, et des habitats partagés (appelés Les Babadines) avec accompagnement médico-social.

Marc de Saint Roman, président de Sérénya explique « Les villages sont ouverts à toute personne de plus de 55 ans. Nous proposons des activités 5 fois par semaine, grâce à un animateur qui s’adapte aux envies des aînés. Son rôle est de faire en sorte que les liens soient initiés. Il propose des choses diverses afin que les résidents se découvrent des intérêts communs. Cela peut être des ateliers de danse, de cuisine… Il n’y a pas de règle précise, à chaque animateur sa méthode. Nous les laissons fonctionner comme ils le sentent. Il demande aux seniors si ça les intéresse, si personne ne répond oui, il propose autre chose. »

Les aînés peuvent également s’y détendre : « Notre club house réunit un billard, un coin cosy avec des fauteuils de lecture ainsi qu’une grande terrasse tout autour, avec une partie couverte et des parasols. L’espace bien-être permet d’avoir accès à un jacuzzi, un spa et une salle de sport. Cela est disponible de façon libre et permanente.

Il est également possible de réserver un studio pour les familles des résidents. » Les personnes âgées sont libres de recevoir leurs proches : « Ce cadre favorise les visites de la famille. Les enfants peuvent se balader dans la résidence fermée et courir partout. Nos clients nous disent : «Ça ressemble vraiment à un village de vacances, on n’a pas l’impression d’être entre nous, entre seniors.” »

Les pouvoirs publics sont favorables et perçoivent ces villages d’un bon œil : « La plupart des maires nous affirment que c’est génial. Les mairies ouvrent facilement leurs portes. Au sein des communes de 5000 ou 6000 habitants, il n’y a pas d’EHPAD. Les collectivités savent que les seniors peuvent déménager dans la capitale régionale. Notre initiative permet d’éviter un déracinement. »

Cela fait écho aux réflexions d’Arnaud Maigre, directeur général du Réseau AMA qui explique : « Dans la culture française, on perçoit la perte de dépendance sous 2 grands axes :

Soit on part du handicap de la personne et on la classe en fonction de sa dépendance. Dans ce cas, on tombe dans le médical, ce qui est nécessaire, mais on se prive de tout l’écosystème de la personne et de toutes ses ressources.

Soit on développe une approche opposée, ce qui nous amène à partir de la personne elle-même. On ne la perçoit plus uniquement comme une personne avec un handicap, mais on prend également en considération le fait qu’elle soit en couple avec une personne en bonne santé, par exemple, ce qui change totalement la donne concernant les options d’hébergement. C’est d’autant plus important face au nombre croissant de couples âgés avec des situations de handicap très différentes. »

Réseau AMA Les Babadines propose également des animations théorisées par l’université de Tours, autour de ces 3 axes principaux : rester acteur de son bien vieillir, le partage et la découverte ou encore l’apprentissage et le divertissement.

Dernières actualités

Le voyage en voilier de Claude

Nous avons eu vent d’un voyage en voilier de Claude Barthet, un habitant du village seniors Sérénya où se trouvent Les Babadines de Trouy. Voyage qui a fortement suscité notre intérêt, comme vous pouvez l’imaginer. D’autant plus que d’autres voyages plus calmes suivront, avec à bord et accompagnées, des personnes en perte d’autonomie vivant aux […]

Lire la suite

Du corps ou de l’esprit, qui vieillit le plus vite ?

Le corps s’altère Le corps s’altère avec le temps et les performances physiques diminuent avec l’âge… c’est incontestable. Il suffit d’attendre un peu, de vieillir donc, pour s’en apercevoir et le ressentir ou alors, encore jeune, de regarder ses contemporains autour de soi. En cause : tout le système musculaire qui a la fâcheuse tendance […]

Lire la suite

Trois très bonnes idées cadeaux de Noël pour vos aînés

S’il y a bien une chose qui ferait plaisir à vos parents et grands-parents, c’est que vous partagiez du temps avec eux. Nous avons été séduits par trois idées de cadeaux, chacune permet de resserrer les liens familiaux, et d’être dans le partage et dans la transmission. Des Récits et des Vies© Des Récits et […]

Lire la suite
;