Quelles sont les alternatives à l’Ehpad ?

« Peut-on échapper à l’EHPAD » ?

Cette question que se posent de nombreux Français, en dit long sur leur réticence à aller en EHPAD ou à y placer leurs proches.

Il convient de préciser que l’on ne se pose une telle question, qu’une fois acculé : lorsque survient la perte d’autonomie, et que la personne âgée a besoin d’aide au quotidien pour les actes essentiels de la vie quotidienne, et/ou de soins médicaux.

L’EHPAD est alors souvent considéré, par manque d’information, comme seule option.

Pourtant, des alternatives existent, et même si elles ne sont pas aussi réparties que les EHPAD sur le territoire national, elles ont le bénéfice d’offrir une véritable alternative, plus humaine, tout en étant en mesure d’accompagner les personnes âgées ayant perdu leur autonomie.

Quelles sont ces alternatives à l’EHPAD ?

Le maintien à domicile

Les seniors sont réticents à quitter leur domicile lorsque leur état de santé se dégrade : 85 % des Français souhaitent vieillir à domicile (source Ifop).

Cette demande est entendue, il est maintenant possible, dans la majorité des situations, de maintenir à domicile et en sécurité une personne âgée lorsqu’elle perd son autonomie.

Cela demande bien entendu de l’organisation, des réaménagements, le recours à différents services et prestations, Ainsi, la mise en place d’un ensemble de moyens est indispensable :
Services à domicile pour l’aide aux tâches quotidiennes : repas, toilette, ménage, courses, garde de nuit…réalisés par des auxiliaires de vie.
Prestations médicales et paramédicales : soins infirmiers à domicile, kinésithérapie…
Adaptation du logement pour pallier la perte de mobilité : lit médicalisé, barres de maintien, monte-personne, téléassistance…

Pour les personnes malades ou en situation de handicap, de nombreux services ont été mis en place : HAD (Hospitalisation à domicile), SSIAD (Services des soins infirmiers à domicile, ESA (Équipes spécialisées Alzheimer), SPASAD (Services polyvalents d’aide et de soins à domicile).

Existe-t-il une limite au maintien à domicile ?

Nous attirons votre attention sur ces deux situations :

Pour une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer à un stade avancé, et vivant seule, le maintien à domicile n’est pas recommandé, la sécurité de la personne ne pouvant être parfaitement assurée.

Lorsque le senior vit très isolé, il peut être préférable de trouver une autre alternative à l’EHPAD que le maintien à domicile, dans une petite structure favorisant le lien social.

EHPAD à domicile

Ou lorsque l’EHPAD tente de se réinventer !
L’EHPAD à domicile, également appelé « EHPAD hors les murs » est un dispositif encore peu développé, il consiste à offrir la palette de services proposés en EHPAD (soins médicaux, aide au quotidien pour le repas, la toilette…) au domicile de la personne âgée dépendante.

Les Petites unités de vie

Les petites unités de vie (PUV) sont des structures d’accueil de 25 places au maximum, pour les personnes âgées en perte d’autonomie.
Elles sont en capacité de répondre aux besoins d’accompagnement au quotidien et de soins médicaux des résidents.
Dans certains cas, les PUV font partie des EHPAD (lorsqu’elles ont signé une convention avec le conseil départemental et l’ARS – agence régionale de santé), dans d’autres cas, il s’agit de structures indépendantes.
Les structures de petites tailles ont pour grand avantage de pouvoir créer un lieu chaleureux et familial.

L’accueillant familial

Dans son domicile adapté aux personnes à mobilité réduite, l’accueillant familial héberge une ou plusieurs personnes âgées ou en situation de handicap. Ces dernières vivent donc au sein de sa famille, et peuvent prendre part, selon leur état de santé, aux activités de cette dernière.
L’accueillant familial est généralement une personne ayant travaillé auprès des publics qu’il accueille, en EHPAD ou dans les services d’aide à domicile. Il a ainsi le savoir-faire pour les accompagner.
L’agrément du président du conseil départemental est indispensable pour être accueillant familial, il s’agit donc d’un accueil encadré.

Habitat partagé accompagné 

L’habitat partagé

L’habitat partagé est une solution de vie plébiscitée par les personnes âgées, même autonomes, pour vivre dans un «chez-soi » sans pour autant vivre seul : logements privatifs et espaces communs à partager constituent l’habitat partagé.

Dans le cadre d’une recherche d’alternative à l’EHPAD, il convient d’envisager plutôt l’habitat partagé accompagné.

L’habitat partagé et accompagné

Qu’est-ce que c’est ? Il fonctionne sur le même principe que l’habitat partagé dans lequel les personnes âgées cohabitent : logement comprenant des espaces privatifs et collectifs.

L’habitat partagé accompagné permet aux locataires d’être, comme le nom l’indique, accompagnés au quotidien, par des auxiliaires de vie. L’habitat partagé accompagné convient ainsi aux personnes en perte d’autonomie.

Les Babadines

Les Babadines sont des habitats partagés accompagnés, qui ont pour véritable atout de proposer, outre de l’aide à l’autonomie et des animations variées, une liaison médicale et l’accompagnement des malades d’Alzheimer.
Véritables alternatives à l’EHPAD, avec un cadre de vie très agréable et à taille humaine, Les Babadines assurent la sécurité et le bien-être des locataires.

Découvrez Les Babadines, « L’alternative à la maison de retraite où il fait bon vivre aussi ».

Dernières actualités

On plante aux Babadines de Trouy !

Depuis que Catherine Evrard, la directrice, a donné son feu vert pour des initiatives de groupes animés, Les Babadines de Trouy voient fleurir potagers et verger des mains des habitants, accompagnés par leur animatrice et/ou la psychologue. Deux potagers Les chargés de mission animation du Club House (Gaelle Marchand, Alexandre Guarrigues et leurs stagiaires BAFA/BPJEPS) […]

Lire la suite

Petite escapade en métro

Les Babadines : un lieu ouvert Vingt ans après l’inauguration de la première ligne, la ligne B du métro de Rennes a ouvert le 20 septembre 2022 à Rennes. Deux résidents des Babadines de Cesson-Sévigné, à 15 min de Rennes, ont exprimé l’envie de découvrir la technologie et l’architecture de cette nouvelle ligne de métro. […]

Lire la suite

Étude « Vieillir heureux » de la Fabrique Spinoza / Les Babadines

L’Observatoire Spinoza (branche Recherche de la Fabrique Spinoza, une association non-lucrative visant à favoriser le bonheur citoyen.) publie une nouvelle étude « Vieillir heureux : innover et changer de regard pour une société plus unie». Réseau AMA, groupe auquel appartiennent Les Babadines, est partenaire officiel de l’étude. Un nouvel éclairage sur la vieillesse Cette étude […]

Lire la suite
;